Compte-rendu du projet Relmin, mené en classe de seconde au lycée Grand Air (La Baule)

Un groupe professeurs d’Histoire d’établissements secondaires de l’Académie de Nantes et des enseignants-chercheurs de l’IPRA se réunissent régulièrement pour un séminaire « inter-degrés » dont le but est de réfléchir à l’utilisation potentielle des ressources et outils académiques dans le contexte du travail en classe, au collège et au lycée.

Le projet consiste à expérimenter des méthodes permettant aux élèves d’accéder et d’appréhender des sources et documents issus de la recherche universitaire. A priori peu adaptées à ce type de public, ces ressources et leur utilisation invitent les enseignants à proposer des approches didactiques innovantes qui doivent permettre de passer outre la complexité apparente du document.

L’objet de ce séminaire et des travaux réalisés en classe par les enseignants et les élèves est de proposer, par l’expérimentation, des manières d’approcher ces sources académiques de manière stimulante.

Les premières séances du séminaire ont porté sur l’utilisation de la base de données RELMIN (http://www.cn-telma.fr/relmin/index/). Cette base de données présente des textes légaux traitant du droit des minorités religieuses au Moyen-Âge.

Ce compte-rendu présente une séquence réalisée avec une classe de seconde du lycée Grand Air (La Baule), dans le cadre de l’EMC (enseignement moral et civique).

Objectif : utiliser les textes de la base de données Relmin avec les élèves du secondaire

  1. Présentation du projet

– Le projet que nous avons monté s’est effectué dans le cadre d’une séquence d’EMC de 4 séances, durant laquelle les élèves ont effectué un travail de groupe (5 groupes de 3 élèves dans chacun des deux groupes d’EMC) à partir de recherches sur la base de données du RELMIN.

5 thèmes ont été proposés :

-le mariage (quelles sont les règles du mariage ? des mariages mixtes sont-ils possibles ?)

-le vêtement (les minorités religieuses doivent-elles porter un signe distinctif ? certains vêtements leur sont-ils interdits ?)

-l’habitat (les minorités doivent-elles habiter des quartiers séparés ? comment s’organisent-ils ?)

-la nourriture (quels sont les interdits alimentaires ? quelles sont les pratiques d’abattage ?)

-les lieux de culte (sont-ils autorisés, sous quelles conditions ? quel est le statut des prêtres ?)

L’objectif était de mettre en évidence les différents aspects de la cohabitation entre chrétiens, Juifs et musulmans dans l’Europe médiévale.

-La 1ère séance a été consacrée à la présentation du site du RELMIN et de la base de données, puis au début des recherches, avec comme consigne de trouver 3 textes pertinents sur le thème choisi, avec pour chacun, l’obligation de trouver une source chrétienne, une source juive et une source musulmane.

-Lors de la 2e séance, les élèves ont dû compléter d’abord une fiche individuelle de travail, puis une fiche collective, synthèse de leurs recherches, en vue d’une restitution.

-Les 3e et 4e séances ont servi pour la présentation à la classe par tous les groupes du travail de recherche réalisé, sous la forme d’un diaporama et d’un exposé.

A l’issue de chaque exposé a en outre été proposée la lecture d’un article de presse lié au thème choisi et à l’actualité, le but étant d’établir un parallèle avec les conditions actuelles des minorités religieuses, pour réfléchir au vivre-ensemble et faire le lien avec la séquence du début d’année sur la laïcité.

  1. Les résultats

-Pendant les recherches : l’exploitation du site a plutôt bien fonctionné, mais a soulevé plusieurs questions :

-le problème des mots-clés préenregistrés (les élèves auraient voulu ajouter leurs propres mots-clés… mais en même temps, la liste à leur disposition leur a aussi donné des idées qu’ils n’avaient pas eues)

-le problème des sources juives. Les élèves ont très vite remarqué qu’il était moins facile d’en trouver (mais c’est intéressant, car ils ont essayé de comprendre par eux-mêmes pourquoi)

-le problème de la période chronologique (certains ont réalisé que le Moyen Âge faisait 1000 ans… et nous ont demandé s’il était pertinent de prendre des textes séparés par plusieurs siècles…)

-Les restitutions :

Globalement les élèves ont travaillé sérieusement. La plupart ont bien trouvé les trois textes, et ont fait l’effort d’expliciter le vocabulaire (codex, concile, Cortès…) dans leur exposé, même si certains groupes se sont contentés d’une paraphrase peu approfondie des textes.

La plupart des groupes ont explicité l’origine des sources choisies, et certains ont essayé de s’en servir pour expliquer le texte.

A noter : une groupe d’élèves a voulu illustrer son exposé d’iconographies en rapport, mais en réalité peu pertinente (scène d’un abatage de porc pour illustrer les pratiques musulmanes…), mais il est intéressant de voir que la classe a tout de suite signalé le problème, et que les élèves ont commenté d’eux-mêmes la nécessité de citer ses sources (les élèves en question étant incapables de préciser d’où elles avaient tiré l’image).

  1. Bilan pédagogique :

Dans l’ensemble, le bilan est très satisfaisant :

-les élèves se sont montrés curieux et motivés. Ils ont exploré des méthodes qui leur serviront pour les TPE (utiliser une base de données-recherche par mots-clés, sélection des informations, identifier la source d’un document, s’investir dans un travail de groupe…).

-Ils ont soulevé des problèmes d’EMC très intéressants (mise en perspective du fonctionnement des sociétés médiévales, réflexions sur la notion de « vivre-ensemble »).

-Il faut souligner l’importance du petit débat qui a suivi chaque exposé, à partir de la lecture d’un article : les élèves ont été très réactifs, pas toujours d’accord entre eux, et ont tout de suite fait le lien avec l’actualité (ex : affaire du port du voile à Air France, après l’exposé sur le vêtement).

Points qui nous semblent à améliorer :

-un problème d’emploi du temps : avec l’alternance d’une semaine sur deux et les vacances scolaires, le projet s’est étiré sur trop de temps (des élèves ont perdu leur feuille, les absents ne laissaient pas leurs données sur le commun…)

-un problème de calendrier : il serait plus judicieux de faire cette séquence en parallèle du chapitre d’histoire sur l’Europe médiévale (donc plus tôt dans l’année), et dans la continuité du chapitre introductif de l’EMC sur la laïcité.

4. Retour des élèves :

-A propos du projet en lui-même, la majorité des élèves ont exprimé leur satisfaction. Un certain nombre insiste sur l’intérêt qu’ils ont eu à passer par des sources anciennes pour ensuite les confronter à des situations d’actualité. Les élèves ont globalement apprécié la démarche du projet, ce que nous avions déjà pu voir dans leur investissement.

-A propos du site Relmin : beaucoup de commentaires reviennent sur la question des mots-clés et de leur utilisation, avec des suggestions (pouvoir entrer des mots-clés manuellement, pouvoir faire une recherche en fonction de la religion de l’auteur…). Plusieurs élèves soulignent la difficulté de trouver des textes juifs. Un élève suggère de compléter les informations accompagnant les textes par des images ou des cartes.

Barème d’évaluation :

 

Critères d’évaluation
Travail de recherches

./5

Attitude, sérieux
Exploitation de la base de données
Gestion du travail de groupe
Fiche de synthèse

./5

Précision du contenu
Informations sur la source
Propreté et soin
Oral

./10

Contenu de la présentation
Qualité du diaporama (images)
Prestation orale
Participation aux débats

2nde


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *