Comment enseigner l’histoire des religions et la laïcité en 5e ? Un exemple de projet pédagogique pluridisciplinaire

Dans un collège du Val-de-Marne, à Ivry-sur-Seine, les professeurs ont monté avec une classe de 5e un projet pluridisciplinaire intitulé Histoire des religions et laïcité. Les élèves découvrent et approfondissent leur culture des religions, tout en découvrant ce qu’est la laïcité. Ce projet vise à renforcer le lien social, à apporter de l’esprit critique aux élèves tout en renforçant leur sens du dialogue interreligieux, en mettant la culture des religions et de la laïcité au centre de leur attention[1]. Ce projet interdisciplinaire regroupe huit matières et neuf professeurs : l’histoire, les lettres modernes, les sciences physiques, les sciences de la vie et de la terre, les arts plastiques, l’anglais, la technologie, l’E.P.S. ainsi que le professeur documentaliste. Ce projet est composé de trois volets : des enseignements interdisciplinaires, des intervenants extérieurs et des sorties scolaires. Le projet est financé par la fondation pour la mémoire de la Shoah (F.M.S.) et le conseil départemental du Val-de-Marne.

Ces neuf professeurs travaillent en collaboration pour transmettre aux élèves un contenu disciplinaire, dans le respect des programmes sur l’histoire des religions (judaïsme, christianisme, islam, religions traditionnelles africaines) et la laïcité. Les contenus civiques sont fondés sur l’E.M.C. (l’Enseignement moral et civique) et le parcours citoyen. Les professeurs ont regroupé des thématiques communes d’étude qui sont les supports de la foi et de la laïcité, la cosmogonie et la compréhension du monde, l’expression de la foi et de la laïcité (danses, musiques, peintures, architectures, calendriers), et religions, société et laïcité (vivre ensemble, religion et laïcité, sport, éthique et valeurs). Chaque thématique est présentée par plusieurs collègues aux élèves sous forme d’études de cas et de contenus théoriques.

Des intervenants extérieurs, majoritairement universitaires ou impliqués dans des associations qui favorisent l’acceptation de toutes les convictions, présentent des communications aux élèves. Le vivre ensemble et la laïcité ont été réaffirmés par deux intervenants. Cinq chercheurs ont présenté les fondements du judaïsme, du christianisme – catholicisme, protestantisme –, de l’islam et des religions traditionnelles africaines.  Un dernier universitaire va prochainement présenter aux élèves une séance sur le monothéisme et les images[2].

Enfin, ce projet revêt aussi une dimension architecturale puisque les élèves ont visité quelques monuments, musées et bâtiments religieux. Il s’agit de la mairie d’Ivry-sur-Seine, de la synagogue de la Victoire, de la Grande Mosquée de Paris, du Musée d’art et d’histoire du judaïsme et de la cathédrale de Notre-Dame de Paris. Pour lutter contre l’ignorance, de telles sorties sont nécessaires, notamment parce que nos élèves viennent de milieux modestes et vivent en grande majorité dans des cités. Les sorties en dehors de l’environnement des élèves permettent de combler les inégalités socio-spatiales.

Pendant l’étude d’une thématique, les professeurs synthétisent avec les élèves les informations qu’ils ont découvertes en mettant en place une exposition résumant les thématiques étudiées. Un carnet de route – sous la forme d’un blog – est régulièrement nourri par les élèves – pour informer de l’avancée du projet : https://hrlhwallon.wordpress.com/. Les élèves travaillent collectivement, ce qui leur offre l’occasion d’acquérir plus de connaissances et d’ouverture, notamment en ce qui concerne la prise de parole.

Citer ce billet: Ariane BODIN, "Comment enseigner l’histoire des religions et la laïcité en 5e ? Un exemple de projet pédagogique pluridisciplinaire," in Carnet de recherche de l'IPRA, 03/05/2016, https://ipra.hypotheses.org/311.

Crédit Image : Classe de 5e6, photo prise par Ariane Bodin, demander l’autorisation à la photographe si vous souhaitez réutiliser le cliché


[1] Les attentats de janvier 2015 m’ont montré à quel point les élèves étaient démunis pour appréhender ces événements, notamment car ils manquaient de culture sur les faits religieux.

[2] Sur le site de HEMED, figurent des sources intéressantes concernant le monothéisme et les images : http://hemed.univ-lemans.fr/cours2014/fr/co/module_entier.html

 


Ariane BODIN

Ariane Bodin est docteur en histoire romaine de l'université de Paris Ouest Nanterre, étudiant le christianisme ancien à l'époque tardo-antique.

More Posts - Website

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 05/05/2016

    […] Comment enseigner l’histoire des religions et la laïcité en 5e ? Un exemple de projet pédagogi… […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *