Compte-rendu de lecture : Nicholas of Cusa and Islam

NicholasofCusaInformations sur l’ouvrage

Titre : Nicholas of Cusa and Islam
Édité par : Ian Christopher Levy, Rita George-Tvrtković et Donald Duclow
Éditeur et lieu d’édition : Brill (Leiden)
Année de parution : 2014
Informations complémentaires : Pp. xx, 256. €115. ISBN 978-90-04-27475-4.

 

 

Book review (pour la version française cliquez ici)

Nicholas of Cusa was an important and influential fifteenth-century theologian, an erudite humanist, and a key member of the conciliar movement. He also wrote two works dealing with Islam: in De pace fidei, composed in the wake of the Ottoman conquest of Constantinople (1453), he imagines a debate among sages of different religions, a dialogue between the world’s wise men who can agree to the essential unity of their creeds and accept a diversity of practice. His Cribratio Alchorani (Sifting the Qur’an, 1461), is a close reading of the Qur’an in an attempt to find in the Muslim holy text the confirmation of Christian truth, while explaining away its rejection of such essential Christian doctrines as the Incarnation or Resurrection. Together, these two unusual works make Nicholas into a rare and thoughtful voice in fifteenth-century Latin writings about Islam.

This volume assesses the importance of Nicholas’s engagement with Islam and places it in various contexts, through fifteen essays written by specialists in Christian and Islamic theology and philosophy. With the notable exception of Thomas Burman (author of the excellent preface), none of the authors is a specialist of Christian-Muslim relations, and several of the authors are unfamiliar with key works in the field: Tamara Albertini, for example, is unaware of important recent work on one of the two Muslim authors she examines, Ibn Hazm; several authors who refer to Robert Ketton’s twelfth-century translation of the Quran are also unfamiliar with recent scholarship in the field.

It is not possible in a brief review to discuss each of the fifteen essays. Part one contains six essays on “Cusanus and Islam”. There is some overlap since several authors describe the contents of the two key works. Readers may find particularly useful Pim Valkenberg’s essay on the context of the two works in Cusa’s development of the notion of the essential unity of the object of religion within a variety of rites. Part two, “Historical Perspectives”, consists of four essays comparing Cusa’s works with those of other Medieval Christian writers on Islam. Rita George-Tvrtković provides a thoughtful comparison of three medieval authors (Alan of Lille, Riccoldo da Montecroce and Cusa) on the bathing rituals of Jews (mikveh) and Muslims (wudu) compared with Christian baptism: through this concrete example, we see how Cusa attempts to downplay differences in rite in an attempt to affirm their fundamental compatibility with Christianity. Finally, part three consists of four essays dealing with “Muslim Responses to Christianity”.   While these essays for the most part cover well-trod ground, they offer useful and thoughtful introductions for those who are not familiar with the Muslim Jesus or with the key notion of tahrif (the idea that Jews and Christians have corrupted, willingly or not, the scriptures that God revealed to them).

This volume contains the work of top scholars in the field and constitutes a major contribution to several fields: Cusanus studies, medieval Christian theology, and the history of Christian-Muslim relations. It is a pity that, as usual, Brill has priced it far beyond the budget of most individuals who might be interested in buying it.

Compte-rendu de lecture (for the English version, please click here)

Nicolas de Cues était un théologien majeur et influent du quinzième siècle, un érudit humaniste et un membre clé du mouvement conciliaire. Il a également écrit deux ouvrages traitant de l’islam : dans De pace fidei, composé à la suite de la conquête ottomane de Constantinople (1453), il imagine un débat entre des penseurs de différentes religions, une sorte de dialogue entre des sages du monde entier qui chercheraient à se mettre d’accord sur l’unité fondamentale de leurs foi et d’accepter la diversité des pratiques religieuses. Son Cribratio Alchorani (le Coran passé au crible, 1461), est une lecture attentive du Coran, qui tâche de trouver dans le texte sacré musulman la confirmation de la vérité chrétienne, tout en expliquant son rejet de doctrines chrétiennes aussi essentielles que l’Incarnation ou la Résurrection. Ensemble, ces deux ouvrages insolites font de Nicolas de Cues une plume singulière et réfléchie parmi les auteurs latins du quinzième traitant de l’islam.

Ce livre évalue l’importance de l’engagement de Nicolas de Cues avec l’islam, et le replace dans divers contextes, à travers 15 essais rédigés par des spécialistes de théologie et de philosophie chrétiennes et islamiques. A la notable exception de Thomas Burman (qui signe l’excellente préface), aucun des auteurs n’est spécialiste des relations islamo-chrétiennes, et plusieurs d’entre eux ont une faible connaissance des travaux fondamentaux de ce domaine : Tamara Albertini, par exemple, n’a pas connaissance de l’étude importante et récente qui concerne un des deux auteurs musulmans qu’elle examine, Ibn Hazm ; de même, plusieurs auteurs qui se réfèrent à la traduction du Coran faite par Robert Ketton au douzième siècle méconnaissent la recherche récente dans ce domaine.

Il est impossible dans un compte-rendu bref de débattre de chacun de ces quinze essais. La première partie contient six contributions sur « Cusanus et l’islam ». Il y a quelques redites, dans la mesure où plusieurs des auteurs explicitent les deux termes. Les lecteurs pourront trouver particulièrement utile la lecture de l’essai de Pim Valkenberg sur le contexte dans lequel s’inscrivent le De pace fidei et le Cribratio Alchorani et sur l’importance de ce contexte pour le développement, chez Nicolas de Cues, de la notion d’unité fondamentale de l’objet de la religion au milieu d’une grande variété de rites. La deuxième partie, « Perspectives historiques », consiste en quatre essais comparant les œuvres de Nicolas de Cues avec celles d’autres écrivains chrétiens du Moyen-Âge sur l’Islam. Rita George-Tvrtković fait une comparaison réfléchie de trois auteurs médiévaux (Alain de Lille, Riccoldo da Montecroce et Nicolas de Cues) sur le sujet des rituels de bain des juifs (mikveh) et des musulmans (wudu), comparés au baptême chrétien : à travers cet exemple concret, nous pouvons voir comment Nicolas de Cues essaye de minimiser les différences de rites dans une tentative d’affirmation de leur compatibilité fondamentale avec le christianisme. Enfin, la troisième partie consiste en quatre essais s’intéressant aux « Réponses musulmanes au christianisme ». Bien que ces textes s’aventurent essentiellement sur un terrain déjà bien balisé, ils offrent des introductions utiles et problématisées à ceux qui ne sont pas familiers du Jésus musulman ou de la notion-clé de tahrif (l’idée que les juifs et les chrétiens ont corrompu, volontairement ou pas, les écritures que Dieu leur a révélées).

Ce volume contient les travaux de chercheurs majeurs dans le domaine et constitue une contribution importante à plusieurs champs de recherche : les études sur Nicolas de Cues, la théologie chrétienne médiévale et l’histoire des relations islamo-chrétiennes. Il est regrettable que les Editions Brill, à leur habitude, le vendent à un prix excédant de loin le budget de la plupart des personnes qui pourraient vouloir l’acheter.

Citer ce billet: John Tolan, "Compte-rendu de lecture : Nicholas of Cusa and Islam," in Carnet de recherche de l'IPRA, 05/01/2016, https://ipra.hypotheses.org/154.

Crédit Image : Nicholas of Cusa, Maître de la Vie de Marie (domaine public, source : Wikipédia)


John Tolan

Professeur d'Histoire, directeur du projet ERC "RELMIN: Le statut légal des minorités religieuses dans l’espace euro-méditerranéen (Ve-XVe siècles" (2010-2015), co-directeur de l'IPRA.

More Posts - Website

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *